╔glise de Saint Giuseppe

Sous la direction de Dr Elisa Cagnazzo, Diocèse du Patrimoine culturel Bureau de Crotone - Santa Severina

 

Traductions par les étudiants du  Lycée linguistique Gravina di Crotone, classe III A et III C

Projet “Alternanza Scuola – Lavoro” - Année scolaire 2016/2017

 

╔glise de Saint Giuseppe

Dans la rue du "Risorgimento", près de bastions de l'enceinte fortifiée de la ville de Crotone, entre quelques palais nobiliaires, s'élève l'église de Saint Giuseppe. Le petit et prestigieux oratoire fut édifié en 1719 par la volonté d'un groupe de "Maîtres de hache ou menuisiers", lesquels au printemps de la même année, demandent l'autorisation à l'évêque de bâtir une église dédiée à leur  protecteur Saint Giuseppe.

Les maîtres s'engagent à mener à bien en peu de temps la construction du lieu sacré. Le maître "Onofrio de Sanda", diacre et appartenant à une ancienne famille citadine de maîtres charpentiers, s'y engage particulièrement. Il est visible sur l'architrave du portail une inscription:

"D.O.M / AD DIVO JOSEPHO 1719 / CURA HONUPHRII DE SANDA / TEMPLUM PIORUM ELEMOSINIS ERECTUM".

Peu de temps après, le noble Gregorio D'Aragona ,issu d'une famille aristocrate aujourd'hui disparue, demande de pouvoir bâtir une chapelle dédiée à Saint Gregorio. La chapelle, deuxième à gauche en partant de l'entrée, est obtenue grâce à l'abattement de la paroi de la nef centrale et embellie avec un autel dédié à Saint Gregorio Taumaturgo et avec une statue en bois représentant Saint Gregorio, une œuvre de Nicola Fumo, datée de 1721.

Par la suite sera bâtie, en face la chapelle des Sculco, laquelle sera décorée par une statue en bois de Saint Nicola, une œuvre de manufacture napolitaine du XVIIIe siècle et par une urne où sont conservées les reliques de Saint Celestino. En juin 1745 le marquis Francesco Lucifero demande d'ériger une autre chapelle nobiliaire. C'est ainsi que près des Sculco sera bâtie une nouvelle chapelle dédiée à Saint Michele  Arcangelo. En 1807, l'église de Saint Giuseppe est devenue siège de la congrégation de nobles appelée "Sainte Maria dei Sette Dolori" ou de "L'Addolorata". Les confrères ont apporté dans le nouveau siège la peinture représentant L'Addolorata et l'ont placée sur l'autel principal.

Toujours dans ces années fut édifiée, par la famille Galluccio, une nouvelle chapelle avec un autel dédié à Saint Francesco di Paola. Vers la fin du XIXe siècle, la famille Soda a bâti un petit autel dans la chapelle Galluccio, où était placé le très beau crucifix en bois, maintenant gardé dans l'église de "Immacolata". Le long de parois de la nef centrale il y a des toiles du dix-huitième siècle, représentant sur celle de droite "l'adorazione dei Magi" et sur celle de gauche la "Circoncision". Les parois du presbytère sont également décorées avec des toiles du XVIIIe siècle, qui représentent "l'adoration des Bergers" et "la présentation de Marie au Temple".

En sortant de l'église, la façade se présente avec un fronton légèrement en relief et avec des décorations au dessous, le portail en grès encadré des parastates  finement décorés et des chapiteaux dominés par une architrave en saillie.

Une grande fenêtre avec les coins en stuc complète le fronton. Sur les côtés sont visibles deux de quatre chapelles détruites que l'on peut distinguer grâce aux toits des coupoles et décorées avec quatre cercles concentriques de tuiles. Sur le derrière de la façade de gauche il est à peine visible le clocher cylindrique.